www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
ligue athlétisme région grand est
Actualités
Ce qu’ils font en confinement… Augustin BEY
Commentez cette actualité
5 Mai 2020 - DD
Ce qu’ils font en confinement… Augustin BEY

Sans tambour ni trompette, Augustin BEY (A2M) s’est installé au fil des saisons dans le giron de l’élite nationale. Sacré champion de France Élite de saut en longueur la saison passée à Saint-Étienne, il a récidivé cet hiver à Liévin en franchissant de nouveau le seuil mythique des 8 mètres qui lui permet de s’immiscer dans le gotha européen de la spécialité. En attendant mieux, on l’espère pour lui... 

Augustin, quel est ton regard sur la crise sanitaire qui sévit depuis de longues semaines ? 

        « Comme pour tout le monde, toutes ces décisions ont été très dures à encaisser. Du jour au lendemain, il fallait tout arrêter, renoncer aux projets à court ou moyen terme, reporter à plus tard nos rêves… Personnellement, j’avais beaucoup misé sur cette saison avec pour objectifs les championnats d’Europe à Paris et une petite lueur d’espoir  pour les Jeux de Tokyo. J’ai donc eu du mal dans un premier temps à accepter ces reports et annulations.

        Mais quand j’ai réalisé l’ampleur de la crise sanitaire, quand j’ai découvert jour après jour les listes des décès qui s’allongeaient, les statistiques chaque soir plus inquiétantes, quand j’ai vu les incroyables efforts déployés par les personnels de santé pour aider la population, j’ai très vite dépassé cette vision terriblement égoïste. Qu’est-ce que la petite frustration d’un sportif à côté de la santé de tous ou à côté de la souffrance de ceux qui ont perdu un de leurs proches à cause de cette pandémie ?

        Les jours derniers, j’avoue que j’ai été franchement exaspéré de lire que tel athlète était terriblement triste parce que le rendez-vous de Paris 2020 avait été annulé, et en plus, ses états d’âme étaient relayés sur les réseaux ! La belle affaire !… Mon regard sur cette situation, c’est le regard de quelqu’un ayant la plus grande confiance aux personnels soignants qui font face à la crise ; c’est le regard de quelqu’un qui accepte de se plier au respect des consignes même si elles sont dures à vivre. » 

Comment as-tu vécu cette période de confinement ? 

        « J’avais au départ deux options : me replier avec les miens à Sarrebourg ou me retrouver seul à Metz. Il s’est présenté une autre option qui m’a été proposée par mes amis Florian Vautrin et Aurore Fleury : m’installer chez eux à Nancy, dans un appartement qui me permettait de concilier confinement et entraînement, avec mise à disposition de leur matériel et la possibilité de m’entraîner dans leur cour. Je n’ai pas hésité et je remercie du fond du cœur Aurore et Flo pour leur incroyable gentillesse. Grâce à eux, j’ai pu poursuivre ma préparation tout en l’adaptant à une situation nouvelle. Cela dit, il ne m’a pas été trop difficile de jouer le jeu du confinement, parce que de nature je suis très casanier, un véritable animal de grotte. Vivre en intérieur, faire la cuisine avec mes amis, regarder des films, me sentir comme un coq en pâte, je ne peux pas dire que j’aie été très impacté par cette crise ! D’autant plus que l’accueil de mes amis, je le répète, m’a donné la possibilité de m’entraîner dans de très bonnes conditions. Le seul manque dont j’aie souffert, c’est de ne pas pouvoir voir mes parents. » 

Quels sont tes nouveaux objectifs ? 

        « Je mise désormais tout sur la prochaine saison hivernale, avec les grands rendez-vous indoor. Je m’adapterai avec mon coach Quentin Lallemant en fonction des décisions de la fédération. Ce qui est sûr, c’est que je n’ai pas tout chamboulé dans mon entraînement : cette période m’a permis de cibler mes défauts et d’améliorer mes qualités et c’est un aspect particulièrement positif. Et puis, je garde dans un petit coin de la tête le rendez-vous de Tokyo : certaines rumeurs circulent, mais tant qu’il n’y aura pas d’arrêté officiel pour annoncer que les Jeux Olympiques n’auront pas lieu, je continuerai à me préparer en vue de cet objectif. » 

Augustin, si tu avais un message à adresser aux athlètes de la Ligue, quel serait-il ? 

        « Garder courage et savoir être patient avant tout, parce que cette pandémie est loin d’être vaincue : on nous parle d’une possible deuxième vague, on évoque aussi une durée de trois, quatre ou cinq ans avant que le mal soit éradiqué. Alors restons disciplinés, et lorsque le déconfinement sera autorisé, ne faisons pas n’importe quoi. Pour le bien de tous ! Et puis si jamais on devait subir de nouvelles annulations, eh bien tant pis : la priorité ne doit rester qu’à la santé et le bien-être de tous ! »

les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
16/09 >  (1)
09/09 >
21/08 >
18/08 >
14/08 >
13/08 >
10/08 >
09/08 >
07/08 >
04/08 >
03/08 >
01/08 >
31/07 >
31/07 >
29/07 >
28/07 >
27/07 >
24/07 >
22/07 >
21/07 >
PARTENAIRES






































Les Espaces










Dernière Mise à Jour Vendredi 11/09 12h55
_______________

FIL INFOS


Vendredi 18 Septembre

Châlon-en-Champagne (51)

Samedi 19 Septembre

Bogny-sur-Meuse (08)

Strasbourg (67)

Than (68)

Championnats CD68 Be
Cernay (68)

Samedi 07 Novembre

AG Elective LARGE
Tomblaine (54)
__________