www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
ligue athlétisme région grand est
Actualités
Ce qu’ils font en confinement… Les époux Blandine et Jean-Marc DUCRET
Commentez cette actualité
16 Avril 2020 - DD
Ce qu’ils font en confinement… Les époux Blandine et Jean-Marc DUCRET

Elle fut championne du monde de cross par équipe et sacrée championne de France à de multiples reprises. Lui, musicien à ses heures, est l’entraîneur d’une trentaine d’athlètes. Chez les époux DUCRET, on parle, on respire, on vit athlétisme. Et le confinement n’y a rien changé.

 

Blandine et Jean-Marc, cette période très particulière n’est-elle pas trop difficile à vivre ?

 

Blandine : « Pour ma part, c’est une période bien pleine. Comme les enfants sont à la maison du fait du confinement et qu’ils bougent beaucoup – tous les deux sont footballeurs -, j’ai même l’impression que mon quotidien est encore plus rempli que d’habitude. Entre les repas à préparer, les devoirs des enfants, les promenades du chien, l’entraînement, les occupations ne manquent pas. Sans oublier le télétravail : après ma carrière d’athlète de haut niveau, j’ai obtenu un emploi à La Poste grâce à Gilbert Doré, et ma vie professionnelle ne s’est donc pas arrêtée avec cette crise sanitaire. Maman, athlète, salariée : comme vous voyez, je reste très active. Même si, surtout avec le soleil et le printemps, le fait de devoir rester à la maison peut paraître parfois très contraignant, je ne voudrais pas me plaindre : les enfants vont bien, le moral aussi, donc tout va plutôt bien. »

 

Jean-Marc : « Sur le plan professionnel, vu que je suis facteur, mon emploi du temps quotidien n’a absolument pas changé : en effet, je travaille chaque jour de 5h30 à 12h30. Après le déjeuner, je passe à mon autre vie : l’athlétisme. La grosse différence avec ce qui se passait avant, c’est que, maintenant, on fait tout depuis la maison : la programmation des entraînements, les mails aux athlètes, les conversations par téléphone. Cela prend du temps du fait que je m’occupe d’une grosse trentaine d’athlètes dont une douzaine évoluant au niveau national. C’est une façon de fonctionner qui bouleverse notre quotidien, parce qu’il nous manque le plus important : le contact avec autrui. Le confinement, c’est une forme de repli sur soi, qui nous amène à réfléchir, une vision toute différente de la vie. Mais maintenant on s’est adapté, il le fallait de toute façon. Je pense d’ailleurs que les athlètes restent dans le strict cadre du confinement, contrairement à bien d’autres. Cela dit, je prends aussi un peu de temps pour m’entretenir : Blandine et moi, nous consacrons une petite heure chaque jour à notre entretien, en restant dans le périmètre d’un kilomètre autour de chez nous. Et comme nous avons un vélo d’appartement et un tapis de course, nous complétons notre travail physique à la maison. »

 

Peut-on encore parler d’objectifs sportifs dans le contexte si singulier que nous connaissons ?

 

Blandine : « Ma vie de sportive telle que je la vis actuellement n’a plus rien à voir avec celle que je menais autrefois. Mon objectif quotidien depuis pas mal de temps, c’est toujours de me faire plaisir dans la pratique du sport. Et ce sera forcément toujours la même chose lorsque tout cela sera terminé, le plus vite possible, nous le souhaitons tous, bien évidemment. J’espère tout simplement que le calendrier sera bien réorganisé pour éviter que les athlètes se blessent ou soient amenés à faire n’importe quoi quand la vie aura repris son cours. »

 

Jean-Marc : « J’ai lu ce qui a été décidé lors de la réunion du Bureau Fédéral. C’est très bien de penser à ce qui pourrait être mis en place pour permettre aux athlètes d’oublier leur frustration. En tout cas, j’adhère à cent pour cent. Tout en espérant que la Coupe de France des relais sera maintenue : vu que les meilleurs auront été privés de gros rendez-vous, on peut penser que les courses seront très relevées cette année, et les relais, ce serait donc une grande fête de l’athlétisme ! »

 

Quels messages souhaiteriez-vous faire passer aux athlètes ?

 

Blandine : «Tout d’abord qu’il faut absolument respecter les recommandations et les ordres qui ont été formulés en haut lieu : en se les appliquant, chacun va dans le bon sens de la sagesse et du civisme. Ensuite qu’il faut absolument garder espoir : nous sortirons forcément de cette période difficile, mais il faut le faire ensemble, en restant unis pour permettre le retour à la vie et relancer la saison dans les meilleures conditions. »

 

Jean-Marc : « Moi aussi, j’invite tout le monde à respecter les directives nationales et régionales, mais aussi à maintenir le cap en s’entretenant dans la perspective de jours meilleurs qui reviendront. Alors il sera temps pour nous tous de croquer dans l’athlétisme à pleines dents ! »


Jean-Pierre Déloy,
Président de la LARGE
les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
16/09 >  (1)
09/09 >
21/08 >
18/08 >
14/08 >
13/08 >
10/08 >
09/08 >
07/08 >
04/08 >
03/08 >
01/08 >
31/07 >
31/07 >
29/07 >
28/07 >
27/07 >
24/07 >
22/07 >
21/07 >
Athle.fr
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
PARTENAIRES






































Les Espaces










Dernière Mise à Jour Vendredi 11/09 12h55
_______________

FIL INFOS


Vendredi 18 Septembre

Châlon-en-Champagne (51)

Samedi 19 Septembre

Bogny-sur-Meuse (08)

Strasbourg (67)

Than (68)

Championnats CD68 Be
Cernay (68)

Samedi 07 Novembre

AG Elective LARGE
Tomblaine (54)
__________