www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
ligue athlétisme région grand est




Lien vers le site de l'IRFO : ici

Nos actions au bénéfice de la
FORME
se multiplient dans le Grand Est   

-
Newsletter du 27 janvier 2021

"Nouvelle année, nouveau moi" : les étudiants de l'Université de Strasbourg encouragés à booster leur forme 

A l’initiative de l'AFGES, la fédération des étudiant.e.s d’Alsace, cette action de prévention santé sera déployée de janvier à mars 2021 avec 3 webinaires gratuits pour apprendre à évaluer et améliorer son mode de vie, trouver le bon rythme de sommeil ou encore optimiser son potentiel grâce à l’alimentation. Un dispositif parrainé par la MACIF Grand Est et mis  en œuvre par la Ligue d’Athlétisme Région Grand Est (LARGE), des partenaires que nous remercions pour leur engagement aux côtés de l’IRFO en faveur de la sensibilisation de tous les publics. Bravo à l'AFGES pour cette initiative positive qui devrait être un soutien supplémentaire pour les étudiants au regard du contexte actuel !

En savoir plus 


Le Comité d'Agence engagé pour la forme des agents 

A la suite d’une année éprouvante et alors qu’une grande partie des collaborateurs est isolée en télétravail, le Comité d’Agence de l’ARS Grand Est a sollicité l’IRFO pour une nouvelle action devant permettre à ses agents de se ressourcer et faire le plein d’énergie positive.
Du 15 au 18 décembre dernier, près de 150 agents ont ainsi saisi l’opportunité d’un temps de déconnexion du corps et de l’esprit proposé à travers 6 ateliers de 45 minutes (proposés entre 12h et 14h) de sophrologie, de yoga et d’activité physique douce accessibles en ligne, quel que soit le niveau physique de chacun.
Face au succès rencontré, les ateliers vont se poursuivre en ce début d’année 2021. Bravo aux équipes de l’ARS Grand Est pour leur engagement au bénéfice de la forme !

En savoir plus sur nos outils au service des entreprises et collectivités


Les étudiants de l'ENA testent leur niveau de forme

Pour sensibiliser les étudiants à l’impact de leur mode de vie sur leur santé, la Ligue d’Athlétisme Région Grand Est (LARGE) s’est réengagée, en ce début d’année, auprès de l’Ecole Nationale de l’Administration (ENA) de Strasbourg à travers une série de sessions comprenant de tests et des webinaires dédiés à la forme.
Invités à évaluer leur mode de vie (alimentation, sommeil, activité physique…) grâce au Diagnolife® ainsi que leur niveau de forme physique au moyen du Diagnoform®, lors de sessions distancielles animées par des référents de l’école et de la Ligue d’Athlétisme Région Grand Est, l’ensemble des étudiants a ensuite bénéficié de clés de compréhension de leurs résultats lors d’une restitution, animée par Rémi Stangret, directeur de la Ligue d’Athlétisme Région Grand Est (LARGE).
Les outils d’évaluation proposés par l’IRFO (Diagnoform®, Diagnolife®, Diagnofood®, Diagnofeel®…) sont conçus pour être au service du changement de comportement : en déclenchant une prise de conscience, ils permettent d'encourager les individus, quel que soit leur âge, à adopter un mode de vie plus sain et accéder à une meilleure qualité de vie, aujourd’hui et demain.



Zoom sur la ligue d'Athlétisme Régionale du Grand Est, relais territorial de l'IRFO


L’IRFO propose une dynamique à vocation nationale. Ainsi, afin d’intervenir partout en France (et parfois au-delà des frontières de l’Hexagone), l’IRFO fédère un réseau de délégués territoriaux qui développent des actions innovantes utilisant les outils et dispositifs de l’IRFO auxquels ils sont rompus, afin de contribuer aux enjeux de santé de leurs territoires. Historiquement proche de la Ligue Hauts-de-France d’Athlétisme, c’est tout naturellement que l’IRFO s’est tournée vers d’autres structures, telle que la Ligue d’Athlétisme Régionale du Grand Est (LARGE), dont la contribution à la promotion de la forme et de la prévention santé est particulièrement active.

La Ligue d’Athlétisme Régionale du Grand Est est une association à but non lucratif (structure déconcentrée de la Fédération Française d’Athlétisme) dont la mission est de promouvoir et développer l’athlétisme sous toutes ses formes. Pour développer ses actions de promotion sur l’axe de la Forme et la Santé, elle a emboité le pas à la Ligue Hauts-de-France d’Athlétisme et à la Ligue Auvergne Rhône Alpes d’Athlétisme, en complétant les programmes de pratique de la Marche Nordique avec des actions de prévention santé s’adressant au grand public de 5 à 95 ans grâce à l’expertise de l’IRFO.

Son directeur, Rémi Stangret, nous en dit plus sur cette collaboration avec l’IRFO.


IRFO : Pourquoi cette volonté d’adhérer aux valeurs et à la démarche de l’IRFO et devenir son délégué territorial dans le Grand Est ?

Rémi Stangret : L’athlétisme est le sport universel par excellence. Apprendre à marcher, courir, sauter, lancer est le cœur de notre activité quel que soit l’âge de nos athlètes. Si la performance et la compétition sont les parties visibles de nos activités, la majorité de nos adhérents pratiquent aujourd’hui l’athlétisme pour leur bien-être et leur santé. L’adhésion à l’un de nos 230 clubs renforce le lien social entre citoyens et participe à la cohésion et au dynamisme des collectivités à travers les pratiques quotidiennes et les événements populaires (Running, Trail, Marche Nordique). Autant de points communs qui rendent naturelles les relations avec l’IRFO et qui se traduisent dans le déploiement de nombreuses actions sur le territoire, dans les clubs, en milieu scolaire et universitaire, en collectivité et en entreprises depuis 2017. Last but not least, au-delà des actions, il y a les Femmes et les Hommes, aussi bien élus que salariés, qui portent une vision pour la société que nous partageons sans aucune réserve.

 

Quels sont les objectifs de cette démarche ?

R.S. : Nous partageons d’abord un objectif commun avec l’IRFO : encourager les français à pratiquer une activité physique régulière au bénéfice de leur santé. Les programmes et les outils de l’IRFO sont fantastiques pour sensibiliser et faire comprendre cette évidence. Leur efficacité est renforcée grâce aux indicateurs que nous mettons en place dans les collectivités et les entreprises et que des associations sportives locales peuvent accueillir ce public quotidiennement. Nous associons ainsi l’activité de prévention pour la santé à l’expertise de nos encadrants de clubs dans une pratique régulière.

 

Comment les synergies entre l’IRFO et la ligue sont-elles rendues possibles ?

R.S. : Les actions menées avec l’IRFO font partie intégrante du projet de la ligue sur l’axe Forme et Santé. Ainsi, il est porté par la Commission Forme et Santé, présidée par Hervé Desmoulins et validé par le Comité Directeur et présenté en AG par le Président de la ligue Jean-Pierre Déloy. D’un point de vue opérationnel, les actions sont coordonnées par notre chef de projet, Florence Weber, qui effectue également un travail important de veille sur les appels à projets des collectivités. En directeur général de la ligue, je suis impliqué dans l’élaboration de la stratégie, la formation et l’accompagnement des clubs et des comités départementaux, ainsi que dans le déploiement des programmes en entreprises.

L’IRFO bénéficie de ce fait d’un maillage territorial complet en Grand Est, 230 clubs et plus de 20 personnes ont été formés aux outils de l’IRFO (en particulier Diagnoform® et Diagnolife®). Cela contribue à la promotion de l’IRFO et les données récoltées alimentent l’Observatoire de la Forme pour mesurer les évolutions dans le temps par public et par territoire.

 

Qu’est-ce que cette collaboration apporte aujourd’hui à la Ligue ? Quels sont les effets attendus pour demain ?

R.S. : Ce travail en étroite collaboration avec l’IRFO positionne la ligue et l’athlétisme comme un acteur majeur de prévention santé au plus près des habitants du Grand Est. La ligue a pu ainsi contribuer aux réflexions en démocratie participative de la Région Grand Est sur le plan de prévention santé grâce au sport. Le déploiement d’actions en entreprises et les appels à projet sur la prévention santé ont renforcé les travaux de mutualisation avec nos 10 comités départementaux et nos clubs affiliés. A moyen terme, le développement d’actions contribuera à positionner nos clubs comme des acteurs sportifs et sociétaux auprès des citoyens et de leur collectivité, en permettant également de pérenniser des emplois.

 

Comment la démarche, les outils et dispositifs proposés par l’IRFO sont-ils perçus par vos parties prenantes (internes, clubs, collectivités…) ?

R.S. : La démarche est globalement bien reçue par les clubs dans la mesure où il est très clair que c’est complémentaire à la mission principale du club qui est la pratique et la compétition (athlétisme sur piste ou running, trail, marche nordique). Le principal frein est de pouvoir lancer la démarche avec des bénévoles déjà très engagés dans la vie associative et c’est là tout le rôle de la ligue que d’accompagner la mise en place des actions et transférer progressivement les compétences pour avoir des relais territoriaux efficaces. Les orientations politiques de l’Etat comme celles des collectivités locales facilitent néanmoins cette nouvelle vision du rôle des associations sportives en France sans agir au détriment de la performance.

Les outils (Diagnoform® et Diagnolife® notamment) et les programmes (« Les Rencontres de la Forme » et « Les Forums de la deuxième jeunesse ») sont unanimement bien accueillis chez les participants et collectivités engagées car ils constituent des innovations au service de la population (salariés ou habitants) dans un objectif collectif de santé public. Le niveau de satisfaction mesuré sur chacun des événements est absolument incroyable et source de motivation pour poursuivre dans cette voie.

 

Pouvez-vous nous donner quelques exemples d’actions ou de projets marquants menés en lien avec l’IRFO ?

R.S. : L’année dernière, notre implication dans le séminaire d’intégration à l’ENA (Ecole Nationale d’Administration, à Strasbourg) qui permet à la fois de transmettre des recommandations individualisées et de construire avec le département des sports et de la santé le fil rouge de l’année en matière d’actions de prévention.

Plus récemment, la mise en place de 3 webinaires à destination des étudiants de l’université de Strasbourg pour apporter des conseils en matière de santé dans un contexte anxiogène, à l’initiative conjointe de l’association des étudiants AFGES, la MACIF Grand Est et la ligue.

A venir, un projet “Boost ta forme” à destination des collégiens qui est proposé à travers les comités départementaux, en parallèle de nombreuses “Rencontres de la forme” adaptées et digitalisées afin de poursuivre nos actions et permettre du lien social malgré les mesures sanitaires en vigueur à destination du public senior et des salariés d’entreprises.

FOCUS

22/02 - 11h50
-----------------------------------
19/02 - 19h00
-----------------------------------
17/02 - 15h45
-----------------------------------
-----------------------------------




Les Espaces